La Chesa Sulai à S-chanf (GR). Certaines des poutres d’origine les plus anciennes datent du XIVe siècle.
x
La Chesa Sulai à S-chanf (GR). Certaines des poutres d’origine les plus anciennes datent du XIVe siècle. © Sebastian Heeb
N° 118 - Automne 2015

L’architecture contemporaine au secours du patrimoine

Créée en 2005, à l’occasion des 100 ans de patrimoine suisse, la fondation Vacances au cœur du Patrimoine permet aux particuliers de séjourner dans une vingtaine de maisons historiques plusieurs fois centenaires, rénovées en douceur grâce au programme magnificasa.

Grange aménagée en loft, chalet rustique, bâtisse en pierre de taille, ancienne maison de pêcheur ou villa d’industriel avec piscine… Il est désormais possible de passer des vacances insolites dans des objets rares, qui n’étaient jusqu’alors jamais proposés à la location à des particuliers. « La Suisse présente la particularité d’abriter, sur un très petit territoire, les bâtiments historiques les plus divers, explique Kerstin Camenisch, secrétaire générale de la fondation Vacances au cœur du Patrimoine. Ces édifices sont les témoins d’un passé riche, en même temps qu’ils constituent d’importants éléments de l’aménagement de notre territoire et de nos paysages. »

A l’occasion du centenaire de l’association Patrimoine suisse, ses dirigeants décident d’entamer une réflexion dans le but de contribuer d’une manière originale à la sauvegarde des objets historiques. « Malheureusement, il arrive que, malgré leur valeur, les bâtiments de ce type soient détruits, faute de pouvoir répondre aux exigences d’utilisation actuelles », déplore la secrétaire générale. En faisant des recherches, les collaborateurs engagés dans le projet découvrent alors l’existence du programme anglais Landmark Trust, qui rénove et met en location auprès de particuliers des bâtiments de diverses époques en Angleterre, à des prix abordables, garantissant ainsi leur conservation à long terme. « Il n’existait rien de similaire en Suisse. Aussi, après avoir pris le temps d’étudier la faisabilité du projet et fait une étude de marché, nous avons décidé de prendre cet exemple pour modèle et de nous lancer. »

La Huberhaus, à Bellwald (VS). Restée la même depuis le XVIe siècle, la hauteur du plafond du séjour ne dépasse pas 1,88 mètre.
x
© Bruno Helbling
La Huberhaus, à Bellwald (VS). Restée la même depuis le XVIe siècle, la hauteur du plafond du séjour ne dépasse pas 1,88 mètre.
La Türalihus, à Valendas (GR). Dotée d’une belle tour d’escalier, l’imposante maison bourgeoise du XVe siècle abrite aujourd’hui deux logements séparés pour 4 et 7 personnes.
x
© Gatatric Photografie
La Türalihus, à Valendas (GR). Dotée d’une belle tour d’escalier, l’imposante maison bourgeoise du XVe siècle abrite aujourd’hui deux logements séparés pour 4 et 7 personnes.

Naissance d’un nouveau concept touristique

Nichée au cœur d’un charmant petit hameau haut-valaisan, au-dessus de Brig, la Huberhaus, bâtiment alpin typique du XVIe siècle, est le premier édifice à avoir été mis en location dans le cadre du programme Vacances au cœur du Patrimoine. Sauvé de la décrépitude par la fondation Altes Bellwald, après être resté inoccupé durant septante ans, il a été rénové au printemps 2007. Un an plus tard, à la période de Pâques, la maison a accueilli ses premiers hôtes, qui ont pu vivre en pionniers cette expérience insolite, à mi-chemin entre tourisme et protection du patrimoine. Très positifs, les échos des premiers visiteurs sont rapidement venus conforter les responsables du programme dans leur idée que le mariage entre vieilles pierres et design, entre rusticité et confort, a du potentiel.

« Progressivement, d’autres objets se sont ajoutés à notre offre, au rythme de deux ou trois rénovations par année », poursuit Kerstin Camenisch. Le processus est à chaque fois le même. Lorsqu’une maison est pressentie pour rejoindre la liste, un concours mettant en compétition plusieurs bureaux d’architectes est mis sur pied, avec l’appui des sections cantonales de Patrimoine suisse et du service culturel des cantons concernés. « Toute proposition de transformation est validée par notre jury. Les interventions doivent être aussi douces que possible, dans le but de conserver le caractère original du bâtiment. Elles ne sont effectuées que par des artisans spécialisés, généralement des entreprises régionales, raison pour laquelle elles sont passablement onéreuses. »

La Chesa Sulai à S-chanf (GR). Dans le salon, l’ambiance est chaleureuse et rustique.
x
© Sebastian Heeb
La Chesa Sulai à S-chanf (GR). Dans le salon, l’ambiance est chaleureuse et rustique.

Portefeuille toujours plus étoffé

L’année 2014 a permis à la fondation Vacances au cœur du Patrimoine de mener à bien un grand nombre de projets et d’élargir considérablement son offre. Située à Schanf (GR), la Chesa Sulai est une authentique ferme engadinoise dont les origines remontent au XIVe siècle. Grâce à la technique de la dendrochronologie, les poutres les plus anciennes ainsi que les solives du chamineda – le traditionnel garde-manger – ont pu être précisément datées de 1389. Les structures typiques du bâtiment ont été conservées et sont toujours visibles dans la salle de séjour, dans la cuisine au plafond voûté ou encore dans les chambres à coucher. Dans deux d’entre elles, la hauteur de plafond originale a été maintenue et ne dépasse pas 1,70 mètre. Inutile de dire que cette particularité a valu quelques bosses aux visiteurs distraits.

Inaugurée au cours du premier trimestre 2014, la Stüssihof-statt, à Unterschächen (UR), mérite également d’être signalée. Pourvue d’un toit en bâtière sur un petit socle en moellons, cette fermette uranaise de deux étages tire son nom du torrent descendant des montagnes qui la dominent.

Construite en bois de conifère, elle possède la typologie des maisons du Gothard, caractérisée entre autres par un couloir transversal et une entrée sur chacune des façades latérales. Là encore, le recours à la dendrochronologie a permis de dater précisément le bâtiment, qui remonte à 1450. Equipé d’une cuisine et de sanitaires modernes ainsi que d’un mobilier entièrement conçu en Suisse, l’intérieur combine charme du passé et fonctionnalité du présent.

La Türalihus à Valendas (GR). La salle de bains a été rénovée tout en préservant ses accents d’autrefois.
x
© Gataric Photografie
La Türalihus à Valendas (GR). La salle de bains a été rénovée tout en préservant ses accents d’autrefois.

Acquisitions à prix symbolique

La majorité de ces biens appartient à des particuliers, la fondation Vacances au cœur du Patrimoine ne s’occupant que de la rénovation et de la location, qui permet ensuite de couvrir les frais d’entretien. Mais ces dernières années, elle a également commencé à acquérir des objets en son nom, souvent pour des sommes symboliques. C’est le cas par exemple de la Türalihus, située à Valendas, dans la vallée grisonne du Rhin antérieur, qui a été inaugurée en septembre 2014. Dotée d’une imposante tour escalier dont elle tire son nom, cette magnifique demeure bourgeoise de style baroque a elle aussi, comme d’autres objets de grande valeur patrimoniale, frôlé la démolition.

Sur mandat de Vacances au cœur du Patrimoine, les architectes d’Ilanz Capaul & Blumenthal l’ont soigneusement remise en état durant plusieurs années. « Là encore, il s’agissait d’en conserver la substance bâtie et le caractère unique, précise la secrétaire générale. Témoins des différentes époques de sa construction, marches en pierres usées, zones encrassées de l’ancienne cuisine, boiseries peintes et poêles dans les chambres méritaient d’être restaurés. » En contrepoint, les nouveaux équipements des cuisines et des salles de bains, de même que le mobilier contemporain, apportent une touche de confort bienvenue, prouvant une fois de plus que l’ancien et le moderne peuvent se combiner à merveille.

La Ofenhausstöckli à Niederhäusern (BE). Elle forme un ensemble idyllique, avec trois autres fermes, dans le hameau.
x
© James Batten
La Ofenhausstöckli à Niederhäusern (BE). Elle forme un ensemble idyllique, avec trois autres fermes, dans le hameau.
La Stüssihofstatt, à Unterschächen (UR). Dotée d’une terrasse couverte, ce bâtiment est caractéristique de la fin du Moyen Age dans la région du Gothard.
x
© James Batten
La Stüssihofstatt, à Unterschächen (UR). Dotée d’une terrasse couverte, ce bâtiment est caractéristique de la fin du Moyen Age dans la région du Gothard.

Cap des 10 000 nuitées atteint

En 2013, pour la première fois de son histoire, Vacances au cœur du Patrimoine a enregistré plus de 10 000 nuitées. Ce cap symbolique a pu être atteint grâce à une croissance de 15 % par rapport à l’exercice précédent. Alors que l’ensemble du marché des maisons de vacances a subi un fléchissement, le taux d’occupation des maisons de la fondation Vacances au cœur du Patrimoine a dépassé les 50 %. Directement influencée par la nature des conditions météorologiques, la répartition mensuelle est caractéristique de ce marché de niche, avec une occupation maximale durant les mois de février et juillet-août. Un résultat excellent pour des logements de vacances, qui atteste du succès que le projet remporte.

Située sur les bords du lac de Zurich, la Blumenhalde est la maison qui y a le plus grandement contribué, avec quasi 1 000 nuitées enregistrées en 2013, soit la plus grosse affluence au cours d’un même exercice. Arborant des colombages sur l’un de ses côtés, la construction date du XVIIIe siècle. Elle se trouve au cœur du vieux village d’Ürikon, avec un accès direct à l’eau depuis le jardin et un pré dominé par un platane qui dispense une ombre bienvenue l’été. Elle dispose de son propre abri à bateau et d’une barque à rames. Le grand luxe ! Depuis les chambres, la terrasse ou le jardin, on jouit d’une vue unique sur le haut du lac de Zurich et ses îles. Là encore, la rénovation a été faite en douceur. Planchers et boiseries d’origine ont été conservés et repeints dans le style Biedermeier. Les anciens poêles en faïence ont également été restaurés.

La Belwalder-Gitsch à Grengiols (VS). Située au cœur du parc naturel régional du Binntal, cette construction date de 1592.
La Belwalder-Gitsch à Grengiols (VS). Située au cœur du parc naturel régional du Binntal, cette construction date de 1592. © James Batten
1 / 3
La Belwalder-Gitsch à Grengiols (VS). Située au cœur du parc naturel régional du Binntal, cette construction date de 1592.
© James Batten
2 / 3
La Belwalder-Gitsch à Grengiols (VS). Située au cœur du parc naturel régional du Binntal, cette construction date de 1592.
© James Batten
3 / 3
La Bödeli-Huus de Bönigen (BE). Adeptes des rénovations douces et écologiques, les architectes chargés de la restaurer ont privilégié les matériaux naturels.
x
© Sebastian Heeb
La Bödeli-Huus de Bönigen (BE). Adeptes des rénovations douces et écologiques, les architectes chargés de la restaurer ont privilégié les matériaux naturels.

Bien plus que des vacances

Les maisons étant pour la plupart spacieuses, elles sont avant tout occupées par des familles. C’est, entre autres, ce qui ressort des statistiques précises que tient l’association Vacances au cœur du Patrimoine et qui sont publiées à la fin de chaque exercice. Le rapport d’activité 2013 détaille également l’origine des visiteurs, qui sont essentiellement Zurichois (32 %), puis Bâlois (20 %). Les Romands y sont beaucoup plus faiblement représentés (ils sont toutefois passés de 4 % à 11 % en un an), ce qui s’explique par le fait que la plupart des biens à louer se trouvent dans les Grisons, dans les Alpes bernoises et en Haut-Valais. Dans l’avenir, cela pourrait changer, Patrimoine suisse comptant bien étendre son offre en rénovant davantage de maisons en Suisse romande. « Notre clientèle est essentiellement urbaine, issue de la classe moyenne, avec un intérêt certain pour l’architecture et le design, analyse Kerstin Camenisch. Il faut dire aussi que, même si les logements sont rénovés avec beaucoup de soin et qu’ils offrent un certain confort, les plafonds bas, les sols irréguliers et les chauffages au bois qui caractérisent certains d’entre eux ne sont pas du goût de tous. »

Ceux qui tentent l’expérience en gardent généralement un souvenir excellent. Enthousiaste, un hôte témoignait ainsi en préambule du même rapport d’activité 2013 : « Etant moi-même sensible à la question du patrimoine, je trouve que l’idée de passer quelques jours dans une maison ancienne permet de mieux comprendre la vie des habitants d’autrefois. Ces moments passés dans la Bödeli-Huus étaient vraiment une expérience inoubliable, beaucoup plus marquante qu’un séjour à l’hôtel. Rénovée et dotée du confort moderne, la maison a conservé un charme que seul le temps peut apporter. » « Ces logements offrent bien plus qu’un simple toit, renchérit,

enthousiaste, la secrétaire générale. Ils permettent de ressentir le patrimoine bâti à fleur de peau et d’établir un lien avec l’histoire du lieu autant qu’avec la tradition. »

En savoir plus : Pour avoir un aperçu détaillé des maisons (photos et plans) et procéder à des réservations, rendez-vous sur www.magnificasa.ch

La Haus auf der Kreuzgasse. Dotée d’un joli jardin, la petite ferme paysanne est typique de la région du Simmental. Elle a été construite au XVIe siècle.
x
© Sebastian Heeb
La Haus auf der Kreuzgasse. Dotée d’un joli jardin, la petite ferme paysanne est typique de la région du Simmental. Elle a été construite au XVIe siècle.
Fischerhäuser de Romanshorn (TG). Comme leur nom l’indique, ces résidences étaient à l’origine des maisons de pêcheurs.
x
© James Batten
Fischerhäuser de Romanshorn (TG). Comme leur nom l’indique, ces résidences étaient à l’origine des maisons de pêcheurs.

Footnotes

Rubriques
Art & Architecture

Continuer votre lecture